Visite mystérieuse sur Moulins

Mis à jour : 30 août 2018

Le service patrimoine de Moulins a proposédernièrement une visi moins moins insolite... Une visite mystère en nocturne. Piquée la curiosité, je me hâte vers le lieu de rendez-vous : la fontaine place d'Allier à Moulins.


Me voici embarqué vers non pas une visite de quartier aux lampions, ni à une visite de musée à la lampe torche mais… le Jacquemart ainsi que les Caves Bertines.

Auparavant, nous sommes plongés dans l’Histoire de Moulins et ses origines. Je fais l’impasse sur cette partie pour aller directement aux sujets. Les origines de la ville, ça sera pour un prochain billet.


Le Jacquemart



La tour de l’horloge observe Moulins depuis le Moyen-Âge. Impossible de s’en passer, il rythme la vie de Moulins. Sans lui, le temps semble se suspendre et les moulinois(es) bien perdus sans ce Doyen qui a vécu des histoires bien mouvementées entre les réjouissances, les guerres, les catastrophes dont il fut la victime et j’en passe. Il aura subi également des dégâts, tel un phénix il renaît toujours !


Avant sa construction, il y avait deux tours d’horloge (vers 1400), celle des halles et celle de la geneste. Vers 1452, la ville décide de se doter d’une tour sur le modèle de celles qui se faisaient en Flandres. Jean II de Bourbon leva un impôt spécial « sur le fait de l’horloge » payé par les moulinois(es) ainsi que les communes alentours, Avermes, Yzeure, Saint-Bonnet, Coulandon, Bressolles, Neuvy, Trévol et Toulon.


Plusieurs hypothèses divergent quant aux origines de son nom : « Jacquemart ». Il pourrait venir de l’expression « faire le Jacques », c’est-à-dire faire plusieurs métiers. On parle également de l’inventeur flammand qui se nommait… Jacques Marc. Ou la bien de la jaque, une tunique ample que portait les ouvriers ou certains automates ou mannequin utilisé par les archers et arquebusiers comme cible à leur entrainement.


Les travaux s’achevèrent en 1455. Je vous présente le tout premier Jacquemart :


Vous me direz, « mais ce n’est pas notre Jacquemart d’aujourd’hui ?! Il y erreur ! ». Mais non, pas d’erreur. C’est bien le Jacquemart originel. Pas d’automates mais des gargouilles ainsi qu’une corniche ornée.


Lisez la petite légende en bas, « avant incendie ». Quand je disais qu’il a été lui-même la victime de catastrophe, il a été brûlé par deux fois !


Dans la nuit du 20 au 21 novembre, un incendie se déclara dans le voisinage de la Collégiale, dans les anciennes halles plus précisément pour aller jusqu’à la tour, l’endommageant. Il ne restait plus que sa couronne de pierre, la cloche de 1452 a fondue dans l’incendie.


Moulins rebâtie Jacquemart, cette fois-ci en dotant le beffroi d’une famille d’automates en bois et recouvert de plomb et de trois cloches. Connaissez-vous les prénoms de cette famille ? Non ? Alors je vous les présente. Nous avons Jacques, son épouse Jacquette, Jacqueline la fille, Jacquelin le fils. Les enfants sonnent les quarts d’heures, les parents les heures. Une légende raconte que la famille a été changé en statues pour punir Jacques qui avait manqué de vigilance dans la surveillance de la ville, laissant rentrer des ennemis.


L’Histoire a la manie de se répéter… Dans la nuit du 12 au 13 mai 1946, pour fêter l’anniversaire de l’armistice, des feux de Bengales sont tirés de la tour. Le Jacquemart est de nouveau la victime d’un incendie qui l’endommage… Une souscription est lancée pour le reconstruire à l’identique. Petite anecdote en passant, depuis le bas de la tour, vous voyez les pilastres avec des dessins de vermicelles. Prenez une longue vue, ouvrez l’œil et vous pourrez peut-être lire de noms. Je n’en dis pas plus sur le sujet.



Voici des photos de la catastrophe, de divers objets anciens relatant son histoire, des vues prises depuis le hait de la tour et de l’ancien mécanisme. Aujourd’hui, le Jacquemart fonctionne automatiquement par satellite.





Les Caves Bertines



Direction les Imprimeries Réunies rue d’Allier pour nous engouffrer dans les souterrains des Caves Bertines (du 13ème siècle) qui n’a pas encore livré ses mystères encore.

Le nom vient de l’un de ses anciens propriétaires : Jean Bertines. En effet, peut d’archives parlent de ses caves.


J’entends parler de travaux pour une remise en valeur du lieu en 2014, lorsqu’une visite guidée est organisée. En voici quelques photos, les caves ont depuis bien changées :

Son architecture est gothique avec ses immenses chapiteaux. Des objets y sont trouvés donnant quelques indices sur ce lieu (photos prises en 2014 et 2016 ou 2015) :


L’immense chantier révèle d’immenses pièces et d’autres plus petites. Des visages un brin naïf observent les visiteurs, tantôt malicieux, tantôt presque moqueurs ou plus mystérieux. Ont ne sait pas à quoi ils servaient (éléments de décoration ? religieux ? J’ai vu un singe gravé sur les murs du château de Fourchambault à Besson). On y trouve également un puits et ce qui ressemble à un four.


Photos prises lors mes différentes visites lors des chantiers et après :


La fonction de ces caves est inconnue à ce jour. A Moulins, chaque quartier avait son corps de métier faisant encore planer le mystère autour de ce lieu. Quelques exemples : rue des tanneurs, rue des bouchers, rue des potiers… Plusieurs hypothèses sont émises. Les caves Bertines ont pu servir de lieu de stockage de nourriture (en effet, lors de ma visite en 2014, il y avait des crochets suspendus au plafond. Ils ont été retirés depuis). Ou alors, un lieu dédié à la collecte des impôts plus vraisemblablement. Ce qui est sûr, cet endroit était destiné à âtre vu.


Au fil des travaux, les lieux ont été modifiés, leur attribuant de nouvelles fonctions. Pour le moment, les caves accueillent un Escape Games sur le thème de l’Egypte ancienne. Cet escape games doit déménager bientôt ailleurs. Il est question qu’elles soient reconverties en salles d’expositions pour des artistes.



Et voilà ! Vous savez tout ou presque sur des deux lieux. Je laisse planer quelques mystères si d’aventures, vous vous rendez à votre tour à l’un ou à l’autre.

Cette visite a été passionnante, vivement les prochaines !



Vous voulez en savoir plus sur les caves Bertines ou les visiter ? Le tarif est de 3€ par personne, gratuit pour les enfants de moins de 10 ans. Contact au 04 70 44 01 85. Site web (il y a une vidéo explicative sur les caves) : https://www.cavesbertine.fr/Pour


Pour visiter le Jacquemart, des visites sont organisées en nocturne ou en plein jour. Renseignements auprès de l’office de Tourisme de Moulins. Tél. au 04 70 44 14 14.Le billet est à 6€ pour les adultes et à 3€ pour les jeunes de 12 à 18 ans ainsi que les étudiants. Gratuit pour les moins de 12 ans et les demandeurs d’emploi. Rendez-vous sur https://www.moulins-tourisme.com/ pour connaître les prochaines dates de visites.


#alliertourisme #myauvergne #allier #suivezyeuxreveurs03 #lesyeuxreveursdubourbonnais #FierAllier #AmbassadeurAllier

0 vue

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now