La mémoire des métiers du bâtiment

Dernière mise à jour : 13 sept. 2018

Cette fois-ci, je vous embarque dans le quartier des mariniers. Je vous emmène dans un premier temps au musée du bâtiment, le prochain post sera consacrée à une visite de nuit de ce quartier avec ses curiosités ainsi que ses histoires.


Crée en 1995 par un collectif d'architectes et entrepreneurs locaux, le musée accueille deux expositions. L'une permanente consacrée à des collections impressionnantes d'objets, outils et matériaux anciens des métiers du bâtiment. La seconde est consacrée à l'entreprise Potain (nommé aujourd'hui Manitowoc) venue de la Clayette pour s’implantée à Avermes.


Commençons par l'exposition permanente.

Ces collections proviennent de particuliers et d'entreprises. Au delà d'un simple musée, l'exposition ravive les métiers d'autrefois, c'est un véritable témoignage faisant remonter le temps.

Chacune des pièces est consacrée à un métier. Arrêtons-nous sur certaines d'entre elles, je vous encourage à vous y rendre pour découvrir les autres.


La pièce qui me passionne le plus et qui me tient le plus à cœur, celle des géomètres et des architectes. Mes yeux s'arrêtent immédiatement sur ces trois plans blancs au fond bleu que je connais par mon papa et mon grand-père qui ont travaillés à l'ex-DDE. Le procédé est celui de l'impression (ou la photocopie pour les jeunes), on utilise un papier jaune, du calque et de l'alcali. Je découvre tous les outillages ainsi que les divers plans.


Nous sommes maintenant face à de vieux compteurs EDF. A côté les vitrines sont consacrées aux ampoules de toutes les tailles et tous les genres, même chose du côté des interrupteurs. On y retrouve les vieux aspirateurs datant des années 50 avec des aspi balai Tornada, un aspirateur traineau SEV et autres aspirateurs ainsi que de vieux téléphones. J'adorais ceux à cadran rond quand j'étais petite, les cadrans qui avançaient reculaient à chaque chiffre composé m'amusaient !


Direction les métiers de la serrurerie, de la maçonnerie, gros œuvre, ainsi que de la menuiserie.

Le menuisier doit avoir les compétences en dessin, géométrie descriptive. Un cours de menuiserie datant du XIXème siècle attend les visiteurs avec un parquet dit à la française datant du XVIIIème siècle provenant d'un château des environs. Avec, vous découvrirez des serre-joints, maillet, varlope, riflard et rabots, et un ciseau. Bouvets, mouchettes également. Sans oublier d'autres outils.


Du côté de la maçonnerie et gros œuvre, vous pourrez admirer entre autres, une vieille pierre extraite de la flèche de la cathédrale de Moulins lors des travaux de rénovations il y a quelques années. Vous y verrez des briques fabriqués dans l'Allier et ailleurs. Le département n'ayant pas beaucoup de carrières de pierres, il comportait plus de 150 briquetiers et/ou tuilliers qui ont aujourd'hui presque entièrement disparus.



Quel changement ! Nous sommes toujours dans le musée du bâtiment. Toilettes, baignoires, éviers et anciens robinets sont de part et d’autre de la pièce.

Vous demandez quel intérêt ? Tout simplement la révolution technique (et hygiénique).

Il faut attendre le XIXème siècle pour qu'enfin, l'hygiène devienne quelque chose de sérieux !


Devant vous, une "garde-robes". C'est l'ancêtre du WC. WC qui vient d terme anglais Water Closet (littéralement, « cabinet d'eau »). C'est une chaise percée qu'elle a remplacée dans le local de rangement d'habits. La vidange se fait par tirage d'un bouton actionnant un clapet, le nettoyage est fait par l'envoi de sable, celle-ci date du XIXème siècle.


Intéressons-nous aux baignoires. Pour celle en zinc, on mettait un drap dedans pour éviter le contact avec le métal froid qu'on remplissait d'au avec un broc. L'une d'elle comporte une bien curieuse machine, c'est un chauffe-bain Marie-Antoinette. En cuivre ou en fer, il faut la remplir pour le chauffer. La chaleur est diffusée par un couvercle emboité et muni de deux cheminées latérales coudées dont les extrémités supérieures sont également fermées par un couvercle.


Je vous laisse admirer quelques autres collections dont des constructions locales. concernant le Pont Régmortes, j'y reviendrai au prochain post.



J'allais oublier ! La collection temporaire sur Potain. Partez à la découverte du métier de grutier, la construction des grues autour du monde ainsi que quelques objets commerciaux, des jouets de construction de grues. En sortant, n'oubliez pas de vous rendre dans la cabine d'une grue si vous voulez vous amusez au grutier. On y découvre dans les vidéos, que ce n'est pas un métier facile (comme tous vous me direz) mais que nous devons à cette invention, énormément de constructions.


Pratique : 18 rue du Pont Ginguet à Moulins. Ouvert du jeudi au dimanche de 14h à 18h jusqu'au 1er décembre. Tél. au 04.70.34.23.69. Site web : http://musee-batiment.planet-allier.com/pages/48achomepag.html


Tarif normal: 3,50€

Tarif réduit: 2€ pour étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi, groupe de plus de 10 personnes, ou détenteur d’une carte partenaire ( CEZAM, Bourbonrama, pass’Allen, guide du routard, petit futé, ...).


#alliertourisme #myauvergne #allier #suivezyeuxreveurs03 #lesyeuxreveursdubourbonnais #FierAllier #AmbassadeurAllier

224 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout