Le Jacquemart défi le temps et le destin

L'Histoire du Jacquemart a été mouvementée. Le beffroi a connu bien des époques et bien des personnages. (Pour agrandir les photos, cliquez dessus).






Compliment à la famille Jacquemart


"Approchez ! seigneurs et manats,

Faites le cercle incontinent !

Je viens au nom de la Mairie,

Au nom de la Gendarmerie

Et de toute la confrérie

Du commerce et de l'industrie,

Au nom du riche et du clochard,

Du jeune homme et du vieillard,

Chanter le Los de Jacquemart.

Honneurs à son épouse, à son fils, à sa fille !

Hourra pour toute la famille !


Ah ! Jacqueline, ah ! Jacquinot !

Là-haut dans notre lanterneau

Vous êtes étonnés de ce remue-ménage.

Vous dites, madame, à votre mari "Ah ! mon chéri,

C'est plus gai que le moyen-âge."

C'est que votre Moulins, le vieux Moulins d'antan,

A bien changé depuis la guerre.

(Quand je dis la guerre, j'entends,

Vous l'avez deviné, la guerre de Cent ans

Et non la guerre de naguère.)

Oui, lorsque Jeanne aux cheveux courts

Défilait avec ses tambours,

Ah ! pauvre France.

On avait bien maigre pitance

Au pied de la tour.

On couchait souvent sur la paille

Et pour ripaille

On n'avait pas toujours du pain...

Aujourd'hui on est tous rupin,

On mange tous de la volaille.


Et maintenant que sur vos tiges

Dieu vous préserve du vertige.

Que jamais vos quatre marteaux

Ne sonnent trop tard ni trop tôt.

Surtout, que votre mécanique

Ne fasse à l'horloge la nique.

Et que vos bras de bons sonneurs

Ne nous sonnent que du bonheur."


(Texte issu du livre Jacquemart Doyen des Moulinois, Marcel Génermont, imprimé par Crépin-Leblond, Moulins, Le 24 décembre 1932 - Prononcé par M. Midy le 23 octobre 1932, écrit par Hubert Pajot)


Remontons plus en arrière dans le temps. Nous voici donc au 14ème siècle. L'usage des horloges se répand en France.


Dès 1400, Moulins compte deux horloges :

- Une aux Halles (entre la rue des Orfèvres et la rue François Péron). Elle a été condamné en 1405 où elle a été abandonnée puis démolie.

- L''autre de la Geneste (des anciens comptes mentionnent "Coste l'église Notre-Dame", à proximité de me rue Berwick et de celle de Paris). Malgré les soins apportés ainsi que les réparations, elle a été abandonnée à son tour puis abattue en 1409. Et transporté sur la nouvelle tour.


La tour de 1455 est sur l'emplacement du Jacquemart actuel. Ce Jacquemart avait une apparence différente de notre Jacquemart. Voir la photo ci-dessous. Elle était plus perfectionnée. Un impôt spécial fut crée "sur le trait de l'horloge" en 1452; levé par lettre de Jean II, avec des levées supplémentaires en 1453 et 1454, payées par les villes d'Yzeure, Saint-Bonnet, Avermes, Trévol, Bressolles, Coulandon, Neuvy et Toulon. Le Jacquemart a été terminé en 1455. Elle était dotée d'une cloche et d'un sonneur articulé. Le cadran comportait un soleil et une lune, dorés tous les deux.


Dans la nuit du 20 au 21 novembre 1655, un incendie se déclara dans le voisinage de la Collégiale, dans les anciennes halles plus précisément pour aller jusqu’à la tour, l’endommageant. Il ne restait plus que sa couronne de pierre, la cloche de 1452 a fondue dans l’incendie. Le sonneur a disparu dans les flammes.


Après ce tragique événement, Moulins rebâtie Jacquemart, cette fois-ci en dotant le beffroi d’une famille d’automates en bois et recouvert de plomb et de trois cloches. Alors je vous les présente. Nous avons Jacques, son épouse Jacquette, Jacqueline la fille, Jacquelin le fils. Les enfants sonnent les quarts d’heures, les parents les heures. Une légende raconte que la famille a été changé en statues pour punir Jacques qui avait manqué de vigilance dans la surveillance de la ville, laissant rentrer des ennemis.



Plusieurs hypothèses divergent quant aux origines de son nom : « Jacquemart ». Il pourrait venir de l’expression « faire le Jacques », c’est-à-dire faire plusieurs métiers. On parle également de l’inventeur flammand qui se nommait… Jacques Marc. Ou la bien de la jaque, une tunique ample que portait les ouvriers ou certains automates ou mannequin utilisé par les archers et arquebusiers comme cible à leur entrainement. Jacquemart pourrait venir aussi de "Jaccomarchiadus", une appellation latine donnée aux soldats placés comme vigie en haut des tours et qui étaient vêtus d'une jaque de maille. Autre hypothèse, cela viendrait du proverbe "être armé comme un jacquemart". D'anciennes documentations mentionnent des dénominations telles que "jacques-mail" ou "Jacques Marteau". Ou peut-être est-ce en référence patronymique des serruriers et horlogers du nom de Jacquemart !



L’Histoire a la manie de se répéter… Dans la nuit du 12 au 13 mai 1946, pour fêter l’anniversaire de la capitulation de l’Allemagne, des feux de Bengales sont tirés de la tour. Le Jacquemart est de nouveau la victime d’un incendie qui l’endommage… Une souscription est lancée pour le reconstruire à l’identique. Regardez bien les vermicelles sur les pilastres (il faut avoir un bon zoom ou des jumelles), les restaurateurs ont laissés leur signature. Parmi les sept noms, on retrouve notamment celui de Gromolard, ancien maire de Moulins en 1946 et Paule, le nom de la petite fille de l’un des artisans.


(Faire défiler les images avec les flèches sur les côtés au centre)


Un seul détail a changé depuis, son mécanisme. En effet, depuis les années quatre-­vingt-­dix, l’horloge et les automates fonctionnent avec un mécanisme électronique relié par satellite. Jacquemart régie le temps et vie.. avec son temps.


(Faire défiler les images avec les flèches sur les côtés au centre)


Petite note, les photos que vous trouverez sur place, sont de René Jonard et Georges Guillemin.


Nous achevons cette visite avec des vues depuis le haut du beffroi. Voici ce que vois la famille Jacquemart ! S'il fait beau, regardez bien, vous pourrez apercevoir au loin... Le Puy-de-Dôme !

(Faire défiler les images avec les flèches sur les côtés au centre)



Pratique


Visites :

  • Jusqu'au 12/09/2020, tous les samedis à 18h.

  • Du 26/09 au 31/10/2020, tous les samedis à 18h.

  • Samedi 19 décembre 2020 à 15h.


Tarifs :

  • Plein tarif : 6 €, Tarif réduit : 3 € (Pour les étudiants et les scolaires.).

  • Gratuit pour les moins de 12 ans, les demandeurs d’emploi.

  • Gratuité pour les demandeurs d’emploi et carte ambassadeur, pour les étudiants de la région AURA titulaires d’un Pass région.

Places limitées. il est vivement conseillé de réserver et de retirer ses billets à l’Espace patrimoine ou à l’office de tourisme. Pour la visite, rendez-vous au pied du Jacquemart.


Pour plus d'informations et les réservations, contactez :

  • L'Espace Patrimoine au 04.70.48.01.36, Hôtel Demoret, 83 rue d'Allier à Moulins

  • L'office de tourisme de Moulins et sa région ou au 04.70.44.14.14, 11 rue François Péron à Moulins




127 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout