L'envoûtante Anne de Beaujeu

Après un petit moment d'absence suite à des soucis techniques de la plateforme et quelques légers soucis de santé, reprenons les chemins des sites touristiques. Cette fois-ci, je vous embarque au musée Anne de Beaujeu à Moulins (03). Le billet sera court, les photos étant interdites pour certaines collections.


Le royaume d'Égypte contemple les visiteurs

A l'entrée, nous voici projeté dans l'Égypte ancienne. Des sarcophages, dont l'un avec des momies (oui des vraies !) nous accueillent. Nous avons le cercueil d'Isis-la-Grande, la fille de Djedhor et de Tasherimin. Sur son collier large posé sur la poitrine, un texte qui détail l'identité de la défunte ainsi que sa parenté. La momie quant à elle, est ornée de parure de cartonnage. Un masque composé d'une perruque dont les pans retombent sur la poitrine. Les yeux sont grands ouvert. Car selon les textes funéraires, les défunts pouvaient ainsi voir ce qui se passe dans le monde des vivants. Pour les reste des détails, un peu long à développer ici, il faudra aller voir sur place.


un autre cercueil est sans inscription (dit anépigraphe), elle ne permet pas d'identifier l'identité du propriétaire. Impossible d'identifier la momie.


Je reviens juste sur le cartonnage. C'est quoi ? Ce matériau est habituellement formé de minces couches de lin recouvertes d'un enduit plâtreux qui était peint et quelquefois recouverts de dorure. Les éléments apparaissent d'abord sous la forme d'un masque permettant de s'assimiler à Osiris en disposant, comme lui, de son intégrité corporelle malgré la mort. A partir du 10ème siècle avant Jésus-Christ, sont apprus des enveloppes de cartonnage hermétiques. Celles-ci modelées autour d'une âme de terre crue reprenant la forme du corps. Sa coque de cartonnage sèche, on la sciait au niveau des pieds, des épaules ou encore du dos afin de retirer l'âme de terre pour la remplacer par la momie. Pour redonner cohérence à l'enveloppe, ont la cousait à l'aide cordelette en y appliquant une nouvelle couche de stuc. A l"époque Ptolémaïque se sont développés des parures de cartonnage composées de plusieurs éléments fixés sur la momie soit sur une bande d’enveloppement soit par la résine. Seule la classe aisée de la population avait ensuite le droit à un cercueil en bois, matériau rare en Égypte.



Parlons un peu des statuettes. Je vois des yeux se lever au ciel. A notre époque moderne, c'est un sujet plat qui n'intéresse plus personne aujourd'hui hormis les chercheurs. Pourtant, ces petits objets étaient important dans beaucoup de civilisations. Croyez-moi, elles sont plus fascinantes qu'il n'y paraît. Pour nos ancêtres, elles étaient pourvus de pouvoirs magiques. Chez les égyptiens également, elles constituaient les serviteurs censé remplacer les défunts dans les tâches agricoles qu'ils auraient à accomplir dans l'au-delà. Les plus réalisations les plus magnifiques portent un texte de plusieurs lignes, gravé ou peint, identifiant la statuette au défunt en mentionnant son nom. Au cours du temps, elles prirent diverses formes et couleurs permettant de les dater.


Nous voici devant les serviteurs funéraires en faïences égyptiennes :

- d'Iry

- de Psammétiquemen

- du général Pakhaas né de Tachedidi

- deux serviteurs funéraires

- de Nakhtnebef

- un serviteur funéraire anépigraphe (sans inscription pour rappel de ce terme)


Vous pourrez également admirer les figurines représentant les divinités, un collier de perles, un œil d'incrustation.




La sculpture bourbonnaise entre Moyen Âge et Renaissance (Prêt exceptionnel du musée du Louvre). Exposition temporaire, visible jusqu'au 8 mars 2020

*** Grâce au mécénat de la famille ducale et de sa cour, la sculpture dans le duché des Bourbons connait à la fin du Moyen-Âge et au début de la Renaissance une qualité inégalée. Cette exposition-dossier vous emmène à la découverte des chefs d’œuvre réalisés par les « imagiers », nom alors donné aux sculpteurs. Les commandes princières, les sujets de prédilection, les techniques de création mais également le destin souvent chaotique de ces sculptures et leur restauration délicate vous sont dévoilés.



Marcellin Desboutin, à la pointe du portrait. Exposition temporaire. Visible jusqu'au 22 septembre 2019

*** Aujourd’hui, Marcellin Desboutin est avant tout connu par les portraits que firent de lui Edgar Degas et Édouard Manet1. Homme de grande culture, admirateur de Rembrandt, ouvert aux courants artistiques modernes, peintre-poète autant que peintre-graveur, Desboutin apparaît comme un artiste de contrastes, insaisissable et singulier. Cette rétrospective se propose de mieux cerner le parcours atypique d’un artiste bourbonnais, vivant en grand seigneur à Florence puis, ruiné, contraint de travailler à 50 ans passés. Étroitement mêlé au jeune courant impressionniste, il reste néanmoins à l’écart de ses recherches et conserve un style qui lui est propre dans une technique de gravure, la pointe sèche, dont il devient le maître incontesté.

Découvrez l'exposition à travers cette vidéo du Département de l'Allier :

https://www.youtube.com/watch?v=dWet3PX_-70&feature=youtu.be


La Faïence de Moulins et la coutellerie moulinoise

Ce n'est pas qu'en Lorraine ! Je prends cet exemple, car je m'intéresse à cette région dans le cadre de mes recherches historiques personnelles. C'est également en bourbonnais !


Nous sommes au 18ème siècle, les centres faïenciers, très nombreux, sont répartis sur l'ensemble du territoire de l'Hexagone, Rouen, Quimper, Nevers, Marseille, etc.


La présence des ateliers moulinois ont été ignorée pendant longtemps. Des archives et plusieurs pièces désignant Moulins comme lieu de production permettent d'attester que si, ils étaient bien présents. Les marchands faïenciers de la Ville sont mentionnés à la fin du 17ème siècle. Des faïenciers de Nevers viennent s'installer à Moulins vers 1720.


Une grande partie des productions ont été influencées par les décors de Nevers.. La faïcence de Moulins se distingue en 1740 par la qualité des décors colorés empruntée des motifs à l'art rocaille ou aux "chinoiseries" alors très à la mode.


L'histoire de la faïrcne est très morcelée. Elle s'épanouit tout au long du 18ème siècle et se poursuit vers 1800 par une production qui évolue vers de la vaisselle plus courante, de poêles émaillées ou des briques réfractaires pour l'industrie.


Observez la vaisselle commune, rarement bien conservée, les motifs, les objets de luxe, les décors très élaborés.


Concernant la porcelaine, durant le dernier quart du 18ème siècle, certaines manufactures tentent de se rapprocher de la qualité ainsi que des décors de la porcelaine. Elles mettent au point une technique :de réverbère dite du "petit feu". Celle-ci permet un dessin plus précis et une couleur de palette plus large. Cette technique n'a jamais été utilisée à Moulins. Mais les faïenciers ont tout de même cherché à s'en approcher.


Des pièces de la collection, raffinées, sont de Joseph Chambon qui établit en 1787 une fabrication à Moulins. Engagé dans la vie municipale, il se rapproche de Alexandre Brongniart le directeur de la manufacture de Sèvres.


Du côté de la coutellerie, elle a sa renommée à Moulins. Du 16ème au 18ème siècle, Moulins compte une dizaine de couteliers. Ils se servaient de métaux précieux. Ils sont donc soumis à la réglementation des orfèvres marquant leur production avec des poinçons déposés. Les couteaux possèdent parfois des mécanismes complexes avec lames en vermeil, manche en ivoire ou en nacre, des décors en or ! Il y aussi d'autres objets tranchants, ces ciseaux par exemple ou encore des rasoirs. .


Une dizaine des couteliers sont toujours présents au 19ème siècle. Certains se spécialisent dans la fabrication de caisses d'instruments de chirurgie pour l'armée. Cette production déclinera tout au long du siècle.


Cet artisanat est complétement oublié de nos jours. Seul le nom de la rue des couteliers a conservé sa mémoire.




A découvrir !

Je m'arrête ici, je vous laisse découvrir la partie sur la chinoiserie et le japonisme avec ses pièces qui vous transporteront en Asie. Mais également les peintures, sculptures et objets d'arts du moyen-âge et de la renaissance. Les peintures germaniques et flamandes des 15ème et 16ème siècle. Les peintures et sculptures du 19ème siècle.


Bref, vous l'aurez compris, le musée Anne de Beaujeu recèle bien des trésors en art. A visiter absolument et prenez bien votre temps pour tout découvrir !





*** Textes sources : (https://musees.allier.fr/463-exposition-en-cours.htm)



Pratique :


De septembre à juin : du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 18h, dimanches et jours fériés de 14h à 18h

Juillet et août : du lundi au samedi, de 9h45 à 12h30 et de 14h à 18h30, dimanches et jours fériés de 14h à 18h30. Fermé le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier


Tarifs :


En période d'exposition temporaire ; Plein tarif : 5€ / Tarif réduit : 3€

Hors période d'exposition temporaire : Plein tarif : 3€ / Tarif réduit : 2€

Visite guidée individuelle du musée Anne-de-Beaujeu : Plein tarif : 8€Tarif réduit : 6€


Possibilité de coupler avec la visite de la Maison Mantin ou du Château des ducs de Bourbon :

Maison Mantin ou Château + mab en visite libre : Plein tarif : 8€ / Tarif réduit : 6€

Maison Mantin ou Château + mab en visite guidée : Plein tarif : 11€ / Tarif réduit : 9€


Tarifs réduits pour les 16/25 ans et étudiants, sur présentation d'un justificatif Gratuit pour les moins de 16 ans.


Contact :

Place du Colonnel Laussedat à Moulins, tél. au 04 70 20 48 47 ou mail à mab@allier.fr

Facebook : @mab.allier

Site web : https://musees.allier.fr/463-exposition-en-cours.htm


#alliertourisme#alliertourisme #myauvergne#myauvergne #allier#allier #suivezyeuxreveurs03#suivezyeuxreveurs03 #lesyeuxreveursdubourbonnais#lesyeuxreveursdubourbonnais #FierAllier#FierAllier #AmbassadeurAllier#AmbassadeurAllier #MAB #MuseeAnnedeBeaujeu #Moulins #departementdelallier #marcellindesboutins #sculpturesbourbonnaises #faiencemoulins #faince #porcelaine #egypte #momie #chinoiserie #japonisme #moyenage #renaissance #peinture #sculpture


39 vues

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now